Jean-Luc IMPE
Membre associé du CRLC

      

     Après une formation musicale classique, Jean-Luc Impe obtient très jeune une maîtrise en musicologie à l'université Libre de Bruxelles. Il se consacre alors à la pratique du luth et travaille auprès d'Anthony Bailes, puis au Conservatoire National Supérieur de Strasbourg dans la classe de Yasunori Imamura. Se spécialisant rapidement dans la pratique de la basse continue sur le théorbe et l'archiluth, il est alors régulièrement sollicité par de nombreux orchestres, solistes et ensembles de musique de chambre pour participer à la réalisation d'opéras, d'oratorios ou de passions.
     Jean-Luc Impe a été lauréat du concours « Jeunes Talents Astoria » et de la Fondation Y. Menuhin.
     En tant que soliste, il enregistre pour la RTBF, les radios allemandes et italiennes et participe aux activités des ensembles Capilla Flamenca, Laudantes, le Secret des Muses, La Grande Écurie et la Chambre du Roy…, tant en Belgique qu'à l'étranger (notamment en Pologne comme invité de l'Académie de Cracovie). Avec l'ensemble Il Cortegiano, il enregistre une série de CD de musique italienne pour la firme EMS. En compagnie de ces ensembles, il se produit fréquemment lors des plus grands festivals de musique baroque (Festival de Flandre, Festival d'Utrecht, de Sablé-sur-Sarthe, d'Ambronay…)
     En 1989 il fonde la compagnie des Menus Plaisirs du Roy avec laquelle il collabore aux spectacles d'Alain Carré et à l'élaboration d'un spectacle d'opéra pour marionnettes du XVIIIe siècle. Cet ensemble est actuellement composé de musiciens de renommée internationale et regroupe en son sein des artisans et décorateurs, tous spécialisés dans la machinerie et les techniques théâtrales anciennes.
     Après avoir monté, avec le plus grand des succès, un opéra-comique du XVIIIe siècle, dévolu aux comédiens de bois des Foires Saint-Germain et Saint-Laurent à Paris, L'Ombre du Cocher Poète, et s'être attaché à redonner vie aux parodies d'opéras ou de tragédies lyriques (Atis Travesty) qui furent légion au Siècle des Lumières, Jean-Luc Impe, sous la conduite des plus éminents spécialistes et avec l'aide sans cesse renouvelée du Centre culturel de Watermael-Boisfort, s'est tout particulièrement intéressé à la mise en espace, à la gestuelle et à la prononciation française des XVIIe et XVIIIe siècles. À l'instigation du Festival d'Ambronay et en collaboration avec la Grande Écurie et la Chambre du Roy, sous la direction de Jean-Claude Malgloire, Jean-Luc Impe a monté l'Alceste de Quinault et Lully qui fut présentée, pour la première fois depuis la reprise de 1739, dans sa version Tragédie lyrique et, en contrepoint burlesque, comme cela se pratiquait habituellement au XVIIIe siècle, sous forme parodique au moyen de marionnettes, de comédiens et de chanteurs.
     Jean-Luc Impe prépare en ce moment l'édition complète du corpus théâtral dévolu aux comédiens de bois à l'époque baroque ainsi qu'une thèse de doctorat pour l'Université Libre de Bruxelles sur la musicalisation des pièces de théâtre de marionnettes dans la première moitié du Siècle des Lumières. Les premiers résultats de ses recherches ont été publiés par l'Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières en septembre 1994. Il est actuellement professeur au Conservatoire de Nice et dispense des cours de luth lors de nombreux stages.
     Le Festival d'Ambronay lui a confié en 1997 la direction de la tragédie lyrique de Quinault et Lully, Persée, et, pour le 20e anniversaire du Festival de Sablé, il a monté la Provençale de Mouret ainsi que la Fille mal gardée de Favart et Duny.
     Arte et la cinquième lui ont consacré deux soirées thématiques au sein de l'émission « Maestro ». Il a bénéficié en 1998 d'une résidence au Centre dramatique hainuyer et a assuré en 1999 une co-production avec l'Espace Senghor à Bruxelles sur les spectacles optiques et de lanternes magiques au Siècle des Lumières. L'année 2000 a été consacrée à la recréation de l'Idylle de la Reine d'Espagne de Louis Raibaud. En 2001 les Menus-Plaisirs du Roy et Jean-Luc Impe ont recréé un spectacle forain articulé autour de l'Ecole des amants de Niel et Fuzelier. Diverses universités (Paris, Rome ou Bruxelles) s'attachent régulièrement les services de Jean-Luc Impe lors de colloques spécialisés ou à l'occasion de cours réguliers.

 
Retourner au début de la page
 
 
 
 
 
 
 
Site construit par : Euro-Nepal